Transformation digitale des entreprises : le facteur humain est essentiel
Publish: 4 septembre 2015 Rencontre

Transformation digitale des entreprises : le facteur humain est essentiel

L’ère digitale voit l’apparition de nouveaux paradigmes dans l’organisation et la gestion des sociétés. Avant de rompre avec le fonctionnement historique de son entreprise, quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place ? Rencontre avec M. Hassan, Partner « Technologie & Transformation Digitale » au sein du cabinet de conseil HEIDRICK & STRUGGLES.

Bonjour M. Hassan. Pouvez-vous nous présenter le cabinet Heidrick & Struggles en quelques mots ?

Heidrick & Struggles est un cabinet international de recrutement, d’évaluation de cadres dirigeants et de conseil en leadership. Nous accompagnons nos clients dans la constitution de leur équipe dirigeante, au regard de leurs enjeux stratégiques, de leur organisation, du profil des candidats recherché et de la culture d’entreprise.

Comment abordez-vous la question du digital avec vos clients ?

Certaines entreprises traditionnelles ont une vision parcellaire du monde digital. Elles ont tellement mis l’accent sur le déploiement de stratégies marketing digital ou sur la refonte de leurs systèmes d’informations qu’elles ont perdu de vue la vraie question : comment gère-t-on une entreprise à l’ère du digital ? Au-delà des outils, des stratégies et des organisations à mettre en place, l’humain est le principal facteur clé de succès de la transformation numérique des entreprises.

Quelles sont vos recommandations pour réussir la transformation digitale des entreprises ?

Cette réussite repose sur quatre facteurs fondamentaux. Premièrement, le ou les dirigeants doivent avoir une vision claire des objectifs et de la manière dont ils souhaitent les atteindre. Entre autres : faut-il mener ou suivre le marché ? Faut-il une transformation par petites étapes successives ou s’engager dans une seule initiative majeure ? Faut-il s’associer à un partenaire ou acquérir une plateforme digitale ?

Deuxièmement, en fonction de la vision, les entreprises doivent évaluer les compétences nécessaires au sein de l’équipe de transformation, de celles dont elles disposent et de celles à acquérir.

Dans un troisième temps, il s’agit de travailler sur la culture de l’entreprise pour faciliter l’adhésion des employés, des managers, aux nouveaux modes opératoires. Les entreprises traditionnelles ont historiquement des organisations complexes et présentent en interne d’importants freins au changement. A contrario, les Uber, Blablacar, Amazon ou encore Netflix, Deezer et Spotify (pour ne citer qu’eux) adoptent une approche « agile », créative et volontariste, similaire au « Test And Learn » anglo-saxon.

Enfin,  pour réussir un programme de transformation digitale, les entreprises doivent avoir défini un modèle de gouvernance clair et transparent qui permette la prise de décisions rapides et la résolution des conflits.

D’après votre expérience, combien de temps faut-il pour transformer une entreprise traditionnelle en une entreprise digitale ?

La question ne se pose pas vraiment en ces termes. La digitalisation d’une entreprise étant basée sur le principe de l’amélioration continue, l’entreprise poursuivra indéfiniment son processus de transformation.

Cependant, pour répondre précisément à votre question, le modèle de transformation que propose le cabinet Heidrick & Struggles est composé de quatre phases essentielles : analyse de la situation, formulation stratégique, transformation des processus et digitalisation de l’entreprise. Le programme s’étale sur une période de deux à trois ans.

 

Toutes ces étapes et les compétences spécifiques associées ont été détaillées dans un livre blanc que nous venons de publier.

Si vos lecteurs veulent en savoir plus, je les invite à télécharger ce document.

Notre idée était de poser le cadre de la transformation digitale dans le contexte actuel et de partager des bonnes pratiques issues de nos différentes expériences clients. 


Martial Delpuech
Martial Delpuech

Directeur Communication Externe et Marketing Opérationnel

Martial DELPUECH est Directeur Communication Externe chez Hub One. Dans la vie, il est passionné par les arts vivants comme le théâtre, l’opéra et la danse contemporaine. Il est fan de Sidi Larbi Cherkaoui qui représente à lui seul, un symbole de tolérance par le mélange des cultures, et Benjamin Millepied, qui symbolise la rigueur nécessaire pour pouvoir exprimer pleinement son talent. Son gadget technologique préféré : le web. C’est un vrai « internet addict » qui se connecte sur l’un de ses 3 ordinateurs, 2 tablettes ou son smartphone. Et pourtant ce n’est pas un tech !

Pour être informé en temps réel

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour réaliser des statistiques de visites et améliorer l’interface du site internet. Pour vous opposer au dépôt de cookies ou pour d’avantage d’informations, veuillez vous référer à notre politique de confidentialité

Accepter
Refuser
X
Paris rental week