Etat d’urgence : le Wi-Fi public et gratuit menacé ? Le Ministère de l’intérieur veut combattre l’anonymat sur le web…
Publish: 25 février 2016 Actualité

Etat d’urgence : le Wi-Fi public et gratuit menacé ? Le Ministère de l’intérieur veut combattre l’anonymat sur le web…

En décembre dernier, le journal Le Monde révélait des mesures que les policiers et les gendarmes souhaiteraient voir passer. Ces mesures sous forme de documents internes, proposent d’« interdire les connexions Wi-Fi libres et partagées » durant l’Etat d’urgence et de supprimer les « connexions Wi-Fi publiques ». Qu’en est-il vraiment ? Le Wi-Fi public a-t-il encore un avenir ?

 

A travers ces mesures, les autorités souhaiteraient empêcher que des terroristes puissent échanger de manière anonyme sur internet via les Wi-Fi publics. Or, il est important de rappeler sur ce point que des mécanismes existent et sont déjà mis en place par les opérateurs pour éviter cet anonymat. 

En effet, à partir du moment où une personne a activé le Wi-Fi sur son appareil (smartphone, tablette, PC,..) il est possible de l’identifier de manière unique via son adresse MAC, un identifiant présent dans chaque objet connecté. Cette adresse représente une donnée personnelle selon la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

De plus, quand une personne souhaite se connecter sur un réseau Wi-Fi public, elle doit obligatoirement passer par un portail de connexion. Celui-ci permet d’authentifier la personne avant même son arrivée sur la plateforme de connexion Wi-Fi. Il suffit par exemple de demander le numéro de téléphone afin d’envoyer un SMS d’authentification, ou bien d’utiliser le compte Facebook, Linkedin, Google etc… de l’utilisateur pour l’identifier. 

De plus, certains portails de connexion proposent à l’internaute de souscrire à une offre premium. Dans ce cas, la personne peut être également identifiée via ses données bancaires lors de son achat en ligne. 

De nombreuses autres méthodes existent comme le remplissage d’un formulaire, mais elles restent tout de même moins fiables. Il pourrait également être envisageable, à l’instar de la Russie, de demander le numéro de carte d’identité pour se connecter à un Wi-Fi public. 

En conclusion, même s’il est toujours possible de contourner ces méthodes d’authentification (MAC-spoofing, Proxy,…), l’anonymat sur les Wi-Fi public est loin d’être total.


Julien BERG
Julien BERG

Julien Berg est Chef de Produit Hotspot Wi-Fi. Lorsqu’il vivait en Nouvelle Calédonie, Julien pratiquait le Kitesurf et la planche à voile. Des sports qu’il a dû remplacer lors de son arrivée sur Paris par le running (plus pratique). Ils ont révélé chez lui un esprit compétiteur, et ont développé sa persévérance et sa capacité de résilience : « je tombe mais je remonte toujours sur ma planche ! ». Son gadget préféré : le vidéoprojecteur dernière génération. Cette nouvelle technologie qui remplace sa télévision et sa chaîne Hi-Fi, lui permet de regarder des vidéos sportives sur grand écran et en bonne qualité !

Pour être informé en temps réel

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour réaliser des statistiques de visites et améliorer l’interface du site internet. Pour vous opposer au dépôt de cookies ou pour d’avantage d’informations, veuillez vous référer à notre politique de confidentialité

Accepter
Refuser
X
Paris rental week