Travailleur isolé, un métier sous surveillance connectée
Publish: 30 septembre 2016 Actualité

Travailleur isolé, un métier sous surveillance connectée

Le travail isolé dans des environnements dangereux s’est développé et touche aujourd’hui un vaste éventail de secteurs d’activité. Pour assurer la protection de ces postes exposés, la réglementation prévoit un ensemble de mesures, qui porte sur un matériel et des procédures spécifiques.

Souvent peu visibles aux yeux du grand public, les travailleurs isolés sont partout : gardiens d’immeubles, personnels d’entretien ou de dépannage, veilleurs de nuit. De plus, ils doivent parfois opérer dans des milieux dangereux (travaux souterrains, dans des cuves, des lieux clos, etc.). Selon la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, le travail est considéré comme isolé « lorsque le travailleur est hors de portée de vue ou de portée de voix d’autres personnes et sans possibilité de recours extérieur et que le travail présente un caractère dangereux ». Vis-à-vis de la réglementation, l’employeur a une obligation générale de sécurité et l’obligation d’organiser les secours.

Sur ce premier point, l’Assurance Maladie recommande la fourniture de moyen de télécommunications adéquates permettant d’assurer les échanges avec un autre travailleur ou un poste de soins d’urgence. Connus sous l’acronyme de PTI (protection du travailleur isolé) et DATI (dispositif d’alarme du travailleur isolé), ils peuvent prendre la forme de talkies walkies, boutons d’alarme, etc, qui doivent être en mesure de signaler et transmettre les éventuels problèmes et incidents (perte de connaissance, perte de verticalité, absence de mouvement, arrachage, présence de gaz toxique), avec un déclenchement de l’alarme manuel ou automatique. Ces dispositifs nécessitent l’existence de réseaux soit filaires ou hertziens (radio, GSM, etc.) pour la transmission des informations, qui peuvent donner des indications sur la position du travailleur isolé via des coordonnées GPS, ou des balises de passage.

 

Mais attention. Fournir un DATI n’exonère pas l’employeur de ces nombreuses autres obligations en matière de sécurité ! Il doit aussi prendre les dispositions nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Et en amont de ces situations, il doit aussi évaluer les risques, former et informer ses salariés, etc. En cas de manquement à son obligation de sécurité, l’employeur peut même voir sa responsabilité pénale engagée.

 

 


Déborah HAOUY
Déborah HAOUY

Responsable Services Généraux

Déborah HAOUY est Responsable Services Généraux chez Hub One. Elle est fan de lecture, elle aime les romans de science-fiction, historiques et les histoires d’amour. Elle adore aussi le jardinage, voir des graines germer et devenir des fleurs ou des plantes, c’est, selon elle, « juste génial et gratifiant ». Une passion qui révèle de nombreuses qualités dont la patience et la persévérance. Son gadget préféré : sa tablette. Elle l’utilise pour ses lectures et parce qu’elle peut tout faire avec ou presque.

Pour être informé en temps réel

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour réaliser des statistiques de visites et améliorer l’interface du site internet. Pour vous opposer au dépôt de cookies ou pour d’avantage d’informations, veuillez vous référer à notre politique de confidentialité

Accepter
Refuser
X
Paris rental week