Qui gagnera la bataille des réseaux de l’IoT ? Sigfox, LoRa ou LTE-M ?
9 juin 2016

Analyse

Qui gagnera la bataille des réseaux de l’IoT ? Sigfox, LoRa ou LTE-M ?

La révolution de l’Internet des objets (en milieu professionnel) fait l’objet de toutes les attentions depuis 2 ans. L’avènement des réseaux LPWAN  (Low Power Wireless Area Networks) permet en effet d’imaginer d’innombrables nouveaux usages.

 

Ces réseaux sans fil de nouvelle génération présentent des caractéristiques avantageuses adaptées à l’Internet des objets : 

• Ils sont très peu gourmands en énergie, ce qui permet l’utilisation de petites batteries dans les Objets, avec une durée de vie allant parfois jusqu’à 8 ou 10 ans. 

• Le coût du module « communication » dans ces Objets est faible (quelques Euros).

• Le déploiement de ces réseaux est également limité et la couverture d’un territoire mérite relativement peu d’antennes (par rapport à des réseaux 4G par exemple).

 

Ces réseaux offrent une bande passante limitée, mais souvent suffisante pour des usages IoT (remontée d’une position géographique, d’une mesure de température, de luminosité ou d’hygrométrie, …).

Derrière la promesse des réseaux LPWAN se cache une guerre des technologies, et surtout des approches industrielles très différentes. 

Sigfox

La technologie la plus déployée à ce jour est Sigfox. La société toulousaine a mis en place un modèle unique, en étant présente sur une grande partie de la chaine de valeur : elle développe la technologie utilisée dans le réseau qu’elle déploie, qu’elle opère et qu’elle commercialise (sous forme d’abonnements). Elle met donc à disposition un « réseau clé en main » à ses clients, qui peuvent alors développer des objets connectés et les applications associées utilisant sa technologie et son réseau.

LoRa

En ce qui concerne la technologie LoRa, elle est portée par le constructeur Semtech. Il développe les modules de communication (composants électroniques présents dans les stations de base, c’est-à-dire les « antennes », et les Objets) et coordonne l’alliance des industriels qui se sont regroupés sous la bannière LoRa pour développer la technologie et ses usages. Semtech ne développe pas de base station ou de network server, il ne déploie pas, ni n’opère et commercialise de réseau : il laisse son écosystème exploiter sa technologie pour fournir ces solutions. Parmi eux, pour la fourniture de réseaux LoRa, on retrouve des opérateurs, des industriels ou même des réseaux collaboratifs (comme The Things Network).

LTE-M

En face de Sigfox ou LoRa, l’écosystème historique des télécoms réagit. C’est ainsi que le 3GPP (3rd Generation Partnership Project : une alliance au sein de laquelle coopèrent les organismes de standardisation des télécommunications au niveau mondial) travaille pour spécifier une évolution du standard LTE (4G), permettant de répondre aux besoins des réseaux LPWAN. Cette démarche permettra aux opérateurs mobiles historiques existants de faire évoluer leur réseau existant pour déployer le LTE-M (qui se décline en fait en différentes technologies : NB LTE-M, LTE-M, EC-GSM et à terme la 5G).

L’avantage évident de cette démarche « standardisée » est de ne pas être aussi fortement dépendant de la stratégie et des brevets d’une société, comme avec  Sigfox ou LoRa. De grands acteurs des télécommunications (comme Nokia, Ericsson ou Huawei) ainsi qu’Intel, supportent cette démarche de la 3GPP, et pensent que c’est l’alternative la plus crédible à moyen terme pour ce type de réseau.

Malheureusement, comme souvent, la phase de standardisation nécessite que tous les acteurs (équipementiers, opérateurs…) impliqués se mettent d’accord. Le développement de la technologie est donc plus lent et prend du retard par rapport à ses concurrents. 

 

Les réseaux IoT n’en sont qu’à leur début. Comme souvent, les innovations sont portées par des acteurs qui poussent une technologie plus fermée mais qu’ils maitrisent de bout en bout. Parfois, ils sont rattrapés par des technologies plus standardisées, plus ouvertes, et accessibles à un écosystème plus vaste. 

Il faudra donc attendre quelques années pour savoir qui de Sigfox, LoRa ou le LTE-M aura gagné la bataille des réseaux IoT.

 


Grégory MOTTIER
Grégory MOTTIER

Grégory Mottier est DSI du groupe Hub One. Il a deux passions dans la vie : les nouvelles technologies et la Suède qu’il a découverte lors de sa vie étudiante. On peut qualifier Gregory de Geek ! Il a toutes les technologies possibles et inimaginables : montre connectée, smartphone, ordinateur portable, tablette… Il aime l’innovation, le développement, l’internet des objets et les méthodes agiles. Son gadget préféré : un serveur Rasberry Pi. C’est un micro serveur personnel qui lui permet de faire de la domotique, de la vidéo surveillance, et contrôler ses objets connectés.

Pour être informé en temps réel

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour réaliser des statistiques de visites et améliorer l’interface du site internet. Pour vous opposer au dépôt de cookies ou pour d’avantage d’informations, veuillez vous référer à notre politique de confidentialité

Accepter
Refuser