Les enjeux de la batterie de demain
9 octobre 2015

Innovation

Les enjeux de la batterie

de demain

Taille d’écran, capacité de stockage ou puissance du processeur : l’utilisateur final regarde avant tout ces caractéristiques lors de l’acquisition d’un gadget connecté (poste de travail, tablette, smartphone, smart watch, bracelet connecté, autres wearables, …). Et si le véritable enjeu était ailleurs : la batterie ?

 

Avec le lancement de l’Apple watch le 24 avril dernier, le marché des smart watchs a eu le vent en poupe et en a fait l’écho dans les médias. Si l’on s’intéresse de plus près à leurs autonomies, on en vient rapidement à la conclusion que recharger une montre chaque jour n’est pas tolérable, surtout lorsqu’on sait que la durée de vie de la pile (ou de la batterie) d’une montre classique varie entre 12 et 18 mois. Et pourtant, les principaux modèles actuellement disponibles sur le marché n’y coupent pas : il faut la recharger chaque jour, tout comme un laptop ou un smartphone. Une véritable contrainte pour les utilisateurs.

 

Les grands acteurs américains au combat

Apple semble avoir bien saisi cette problématique et fait travailler ses ingénieurs sur le sujet. La firme de Cupertino a déposé en mars dernier un brevet pour une batterie à combustible pour ses laptops. Cette batterie ne serait pas basée sur une pile à hydrogène mais, ferait intervenir d’autres composés chimiques.

Pourtant, le serial-entrepreneur Elon Musk, à l’origine du projet de voiture électrique Tesla, avait dit en octobre 2013, en parlant des batteries à combustible : « Oh God, fuel cell is so bullshit ». Le milliardaire américain a compris depuis plusieurs années que les enjeux autour des batteries du futur étaient colossaux et que la guerre serait rude. Ses équipes planchent au quotidien sur l’optimisation du stockage de l’énergie pour augmenter l’autonomie de la Tesla. Il a par ailleurs lancé un nouveau produit en début d’année, la batterie Tesla Powerwall. Une batterie domestique qui se recharge pendant la journée grâce à l’électricité générée par des panneaux solaires et qui alimente une maison après le coucher du soleil.

 

Les français aussi 

Les français ont aussi compris que la batterie serait au cœur des enjeux de demain. Vincent Bolloré a ainsi investi seul, sur quinze ans, 1,7 milliards d’euros pour développer sa propre technologie de batterie, basée sur le lithium métal polymère (LMP), utilisée notamment dans les AutoLib à Paris. Avec sa société Blue Solutions, il dispose à présent d’une capacité de production importante en Bretagne et au Canada.

 

D’autres opportunités

La problématique de capacité de stockage de l’énergie entraine le développement de nouvelles technologies permettant de la contourner. Ainsi, les réseaux bas-débit pour l’Internet des Objets, en plein essor cette année  (LoRa, Sigfox, Qowisio, …) se développent pour répondre entre autre à la problématique de l’autonomie. En effet, ces nouveaux réseaux permettent de développer des objets connectés ayant une autonomie de plus de 5 ans, alors qu’en utilisant les technologies existantes jusqu’ici (i.e. l’utilisation des réseaux mobiles 3G/4G) il n’est pas possible de développer des objets ayant plus de quelques jours d’autonomie.

 

Lithium-ion, Lithium Metal Polymere, pile à combustible à base d’hydrogène ou d’autres composés chimiques, la batterie parfaite n’existe encore pas. Les industriels du monde entier ont bien compris l’enjeu, les perspectives de volume et d’usage sont énormes !


Grégory MOTTIER
Grégory MOTTIER

Grégory Mottier est DSI du groupe Hub One. Il a deux passions dans la vie : les nouvelles technologies et la Suède qu’il a découverte lors de sa vie étudiante. On peut qualifier Gregory de Geek ! Il a toutes les technologies possibles et inimaginables : montre connectée, smartphone, ordinateur portable, tablette… Il aime l’innovation, le développement, l’internet des objets et les méthodes agiles. Son gadget préféré : un serveur Rasberry Pi. C’est un micro serveur personnel qui lui permet de faire de la domotique, de la vidéo surveillance, et contrôler ses objets connectés.

Pour recevoir la documentation Hub One adaptée à vos besoins

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour réaliser des statistiques de visites et améliorer l’interface du site internet. Pour vous opposer au dépôt de cookies ou pour d’avantage d’informations, veuillez vous référer à notre politique de confidentialité

Accepter
Refuser
X
Solution de télétravail