Le paiement sans contact, comment dépasser les réticences ?
Publish: 12 septembre 2016 Actualité

Le paiement sans contact, comment dépasser les réticences ?

Le paiement sans contact par carte bancaire a été lancé en 2012 en France pour les montants de moins de 20€. Il connait depuis une progression mais qui n’est pas aux espérances des prévisions initiales.

Pourtant, les bénéfices sont nombreux à tous les niveaux :

  • Pour le consommateur : moins de liquidités dans le porte-monnaie et paiement plus rapide ;
  • Pour le commerçant : environ 15 secondes de moins par client au moment de l’encaissement ;
  • Pour la banque : perception de commission sur les transactions
  • Pour l’Etat : traçabilité des échanges et baisse du volume d’espèces, ce qui in fine limite la fraude et réduit les coûts

Cependant beaucoup de consommateurs disent ne pas utiliser ce mode de paiement par méfiance sur la sécurité ou simplement par méconnaissance.

 

Des moyens pour assurer la sécurité

L’attaque par relais avait fait parler d’elle. La personne mal intentionnée approche à quelques centimètres de la carte bancaire de la victime, un lecteur CB relié à un dispositif de communication. De l’autre côté, un complice émule la carte de paiement pour effectuer une opération.

Les banques limitent l’intérêt de ce type d’attaque par le montant maximum cumulé d’achats sans contact. Généralement à partir de 60 ou 80€ d’achats cumulés, il devient nécessaire de saisir le code sur le terminal de paiement. Par ailleurs, le consommateur peut protéger sa carte dans un étui qui bloque les ondes (certaines banques l’offrent à leurs clients).

La crainte sur la sécurité existait pour les paiements en ligne mais elle s’est estompée, il en sera probablement de même avec le paiement sans contact.

Par ailleurs tout l’écosystème économique a intérêt à ce que le paiement sans contact reste le plus sécurisé possible pour garder la confiance des consommateurs.

 

Inciter les commerçants à accepter le paiement sans contact

En juin 2015, l’État a organisé les Assises des moyens de paiement afin que les banques baissent les commissions des transactions commerçantes pour les petits montants. Une première baisse de la commission interbancaire de paiement (0,23% au lieu de 0,29%) est intervenue en décembre 2015. Les banques doivent maintenant répercuter cette décision vers les commerçants et supprimer ou diminuer les montants fixes pour les transactions de petits montants.

 

Un accompagnement au changement nécessaire

Le bouche-à-oreille est probablement ce qui amène le plus de consommateurs à utiliser ce nouveau moyen de paiement.

Les banques participent également à l’accompagnement des consommateurs sur ce changement des habitudes de paiement notamment lors du renouvellement des cartes bancaires. Mais les clients se déplaçant moins souvent dans leur agence bancaire, le message est plus long à passer.

Dans ses conditions, le paiement sans contact par carte bancaire devrait continuer à se développer mais à un rythme mesuré.

Il risque d’être vite dépassé par le paiement sans contact via Smartphone qui permet des transactions de montants plus élevés avec authentification par saisie d’un code sur le mobile ou par biométrie…Et avec ce nouveau mode de paiement, qu’adviendra-t-il du paiement sans contact par carte bancaire ?


Florian GASNIER
Florian GASNIER

Directeur des Systèmes d'Information

Florian GASNIER est Directeur des Systèmes d’Informations chez Hub One. Dans la vie, il est passionné par l’équitation et plus particulièrement par le saut d’obstacles. Son gadget préféré : la reconnaissance vocale.

Pour être informé en temps réel

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour réaliser des statistiques de visites et améliorer l’interface du site internet. Pour vous opposer au dépôt de cookies ou pour d’avantage d’informations, veuillez vous référer à notre politique de confidentialité

Accepter
Refuser
X
Paris rental week