Wi-Fi, l’argument de vente des centres commerciaux
28 Janvier 2015
Télétravail : les clés d’une meilleure efficacité
2 Février 2015

Consommation : Nouvelles étiquettes, nouveau casse-tête !

 

Depuis le 13 décembre 2014, les étiquettes dans l’agroalimentaire doivent se conformer à de nouvelles normes. En effet, après d’âpres discussions entre les associations de consommateurs et les professionnels de l’agroalimentaire, la Commission Européenne a adopté fin 2011 un nouveau système d’étiquetage alimentaire pour les produits préemballés. L’entrée en vigueur des premières mesures est maintenant effective dans tous les magasins de l’Union Européenne et s’étalera jusqu’en 2016.

Plus d’informations et moins de place

L’objectif est de porter à la connaissance des consommateurs de nouvelles informations liées entre autres à la présence d’allergènes, à l’origine des produits et aux qualités nutritives des aliments ou encore de la proportion de matières grasses.

Mais cette modification des étiquettes est un vrai casse-tête pour les logisticiens et les départements marketing des industriels de l’agroalimentaire. Comment préserver la lisibilité des informations lorsque leur volume augmente considérablement et que la taille de police de caractère minimale est imposée ? La marge de manœuvre est en effet des plus minces.

Pour l’UFC-Que Choisir, le projet n’est pas satisfaisant : « on réclamait un étiquetage lisible, aujourd’hui c’est un vrai jeu de piste », déplore Olivier Andrault, chargé de mission Alimentation de l’organisation. « On a plus de 40 informations chiffrées sur un paquet ! Ce n’est pas au consommateur d’acquérir une expertise compliquée pour comprendre mais aux autorités d’expliquer ».

 

La solution de la digitalisation

Cette nouvelle réglementation est pourtant sans doute l’occasion pour les acteurs du secteur de repenser l’étiquette, tant dans le fond que dans sa forme. Ils pourraient ainsi faire d’une pierre deux coups en travaillant sur la revalorisation de leur image de marque (via le support « étiquette ») et mettre à niveau leurs installations pour obtenir une meilleure traçabilité des marchandises en entrepôts. Une contrainte réglementaire peut aussi être une opportunité de développer sa productivité.

 

Pour être informé en temps réel
Recrutement