Agroalimentaire : le plan de relance est un tremplin pour les fermes connectées et l’usine digitale de demain

19 novembre 2020

Analyse

Présenté le 3 septembre 2020, le plan de relance destiné à soutenir l’économie fait la part belle à l’agroalimentaire et à l’agriculture avec un financement de 1,2 milliard d’euros. Cette aide vise à poursuivre la digitalisation des usines et des fermes connectées pour répondre aux enjeux agroécologiques de demain.
Le plan de relance vise à accélérer la transformation technologique et écologique des acteurs de l’agroalimentaire Par Le plan de relance vise à accélérer la transformation technologique et écologique des acteurs de l’agroalimentaire

Le volet transition agricole, alimentation et forêt du plan de relance dévoilé par le Premier ministre Jean Castex s’articule autour de 3 axes majeurs qui répondent aux attentes « vertes » et locales des consommateurs : reconquérir une souveraineté alimentaire, accélérer la transition agroécologique pour une alimentation saine, et accompagner le secteur face aux changements climatiques qui se profilent.

Avec une dotation d’1,2 milliard d’euros, le gouvernement vise une économie « décarbonée », la plus grande européenne d’ici 2050. Et cette relance verte se constitue d’enveloppes financières dédiées à l’agroalimentaire : 400 millions pour entamer la transition écologique, dont notamment 135 millions de primes à la conversion des équipements.

 

Agroalimentaire : l’avènement des fermes connectées et de l’usine digitale

Pour les éleveurs et les agriculteurs qui entament la digitalisation de leurs exploitations, les maîtres mots sont un pilotage en temps réel et une compétitivité stable dans un contexte de concurrence internationale. Le plan de relance est l’occasion de profiter des dernières innovations connectées et des technologies digitales à disposition (telles que l’IoT ou la 5G), et de gagner en productivité, en confort et en qualité grâce à l’automatisation.

La robotique appliquée au monde agricole s’impose comme une solution incontournable pour faciliter les tâches pénibles et chronophages. La COP 21 avait vu naître un certain nombre de startups en mission pour l’agroalimentaire du futur : des robots agricoles, des drones pour la dispersion calculée d’engrais et pesticides, des robots dédiés à la traite laitière précisément horodatée… Idem du côté des objets connectés et de la 5G qui permettent d’assurer un contrôle des opérations en temps réel, avec des logiciels de suivi et de traitement de la data, afin de garantir des produits plus sains et de meilleure qualité.

 

Lire aussi notre article « Industrie 4.0, comment certaines entreprises sont-elles capables

de transformer totalement leur chaine de production ? »

 

Agroalimentaire : davantage de visibilité et de transparence pour les consommateurs

« La crise [sanitaire] a rappelé l’importance stratégique de notre agriculture. Elle a permis de rapprocher les Français de ceux qui les nourrissent. Ils le disent : ils souhaitent pouvoir se nourrir avec des produits frais, locaux, respectueux de l’environnement et du bien-être animal » avait déclaré Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. La réassurance des consommateurs et leur fidélisation sont les enjeux auxquels le plan de relance doit répondre. Or l’élevage et la ferme connectés de demain nécessitent principalement de la data pour comprendre, améliorer et prédire la qualité de leurs produits.

L’acteur agroalimentaire du futur peut d’ores et déjà se doter de solutions d’anticipation et de pilotage grâce à des capteurs IoT ou de Boucle RFID qui font remonter un maximum d’informations, par exemple pour la supervision d’un élevage de bétail et donc un suivi de la naissance à l’abattage. L’objectif : un contrôle en temps réel des températures, du cycle d’engraissement, des déplacements et donc d’anticiper sur d’éventuelles maladies… Côté consommateur, c’est l’assurance d’une traçabilité sur ce qu’il achète, la possibilité de privilégier les circuits courts et de se rapprocher des producteurs locaux.

 

Le plan de relance agroalimentaire du gouvernement donne les moyens aux acteurs du secteur de poursuivre leur digitalisation pour faire face aux enjeux agroécologiques de demain. De nombreuses solutions technologiques connectées ont déjà fait leur preuve, sur la voie d’une agriculture plus saine, durable et locale. La filière agricole a donc toutes les cartes en main pour relever le défi de la ferme connectée et de l’usine digitale, grâce à l’accompagnement des experts du secteur.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les enjeux de modernisation des usines et de l’industrie agroalimentaire en lien avec le plan de relance ? Contactez les experts Hub One pour obtenir une réponse personnalisée.

Besoin de plus d'informations

Pierre Louis Ferreira
Pierre Louis Ferreira

Responsable des offres solutions de la BL Industrie et logistique

Pierre Louis est Responsable des offres solutions de la BL Industrie et logistique avec un ciblage métier orienté Traçabilité et Géolocalisation. Il aime partager du temps avec sa famille plus particulièrement avec ses enfants. Il consacre des moments à l’accomplissement d’objectif personnels tels que le dépassement de soi, l’audace et la prise de risque. La recherche de sensation avec son corps est importante pour lui, ce qui l’anime c’est l’apnée elle « rassemble tout ce qui donne du sens à sa vie ». Côté technologie, Pierre Louis adore utiliser son drone, petit gadget à la pointe.

Pour recevoir la documentation Hub One adaptée à vos besoins

X
Le présent site stocke des cookies et autres traceurs sur votre équipement (ci-après dénommés « cookies »). Ces cookies sont utilisés par Hub One pour collecter des informations sur la manière dont vous interagissez avec le site et établir des statistiques et des volumes de fréquentation et d’utilisation afin d’améliorer votre parcours en tant qu’utilisateur.

Vous pouvez choisir de ne pas autoriser certains types de cookies, à l’exception de ceux permettant la fourniture du présent site web et qui sont strictement nécessaires au fonctionnement de ce dernier. Pour accepter ou refuser l’utilisation des différentes catégories de cookies (à l’exception de la catégorie des cookies strictement nécessaires), rendez-vous dans les Préférences cookies.

Vous pouvez à tout moment revenir sur votre autorisation d’utilisation des cookies (Préférences cookies).

Le refus de l’utilisation de certains cookies peut avoir un impact sur votre utilisation du site.


En savoir plus : Politique cookies
Préférences cookies
Refuser tous les cookies
Accepter tous les cookies