Paiement sans contact : la hausse du plafond à 30 euros a-t-elle encouragé les usages ?

13 août 2018

Analyse

Paiement sans contact : la hausse du plafond à 30 euros a-t-elle encouragé les usages ?

Peu de monde y croyait lors de son lancement et pourtant, après huit années d’existence le paiement sans contact séduit de plus en plus de consommateurs. Pour répondre aux nouvelles habitudes de leurs clients, les professionnels du retail et de la grande distribution doivent entamer rapidement leur transformation numérique.

 

Le paiement sans contact par carte bancaire rencontre un franc succès depuis sa création en 2010. D’abord circonspects quant à cette toute nouvelle technologie, les usagers se sont finalement habitués à payer de petites sommes sans taper leur code PIN. Et ils ont pu constater par eux-mêmes que la technologie était suffisamment sécurisée pour ne pas subir de nouveaux « vols sans contact ».

 

Une technologie innovante qui a fait ses preuves chez les professionnels

Le paiement sans contact, c’est avant tout une couche technologique NFC (Near Field Communication) associée à un moyen de paiement. Celle-ci consiste à sécuriser l’envoi de données par les ondes radio à de très courtes distances (moins de 10 cm). Voilà pourquoi il faut coller sa Carte Bancaire sur les terminaux de paiement.

Mais cette technologie a été utilisée bien avant sa démocratisation par les professionnels de la logistique et les fournisseurs de services publics. Dès 2009, La Poste a mis au point un badge de type Mifare pour faciliter l’accès de son personnel aux immeubles résidentiels. Ce dispositif offrait alors tous les avantages des nouvelles technologies numériques : sécurité par clé de chiffrement, ajout et suppression rapide des personnes autorisées, paramétrage de plages horaires d’accès selon les utilisateurs.

Désormais présente sur de nombreux objets du quotidien (machines à café, carte de fidélité, transport en commun…), la technologie NFC est devenue un must-have de la mobilité.

 

Pourquoi cet engouement pour le paiement sans contact ?

En juillet 2016, environ 50 millions de transactions « sans contact » ont été réalisées en France. Un an plus tard, ce chiffre explose et la barre symbolique des 100 millions de transactions est franchie. Avec une augmentation moyenne de 112 %, le succès du paiement sans contact est plus que démontré.

Ce sont les moins de 25 ans qui, les premiers, ont apprivoisé le paiement sans contact. Baignant dans les innovations technologiques de la mobilité depuis leur naissance, les Digital Natives ont rapidement pris conscience de l’immense gain de temps offert par les transactions sans contact : plus besoin d’aller retirer des espèces à un distributeur, plus besoin d’avoir l’appoint pour les petits achats du quotidien exclus des paiements traditionnels par carte bancaire… on a subitement toujours de quoi payer sur soi, au moment du passage en caisse.

Les actifs, toujours en recherche de gain de temps, ont ensuite emboîté le pas. Même les personnes les plus âgées ont modifié peu à peu leurs habitudes de paiement, rassurées de ne plus avoir de liquide sur soi et de ne plus avoir de code à retenir. Face à ce plébiscite, les grands acteurs du secteur financier ont pris la décision le 1er octobre 2017 d’augmenter le plafond du paiement sans contact, le passant de 20 à 30 euros.

 

Le changement de plafond va-t-il avoir un impact ?

En moyenne, 40 % des transactions en CB sont de moins de 20 euros. Avec la hausse du plafond de paiement sans contact, le Groupement des Cartes Bancaires estime que les petites sommes pourraient représenter 60% des paiements par carte. Il y a donc fort à parier que le paiement sans contact va continuer son ascension fulgurante dans les prochaines années.

Dans les pays nordiques, comme la Suède, l’argent liquide a désormais presque disparu. Tout le monde paye avec des cartes ou avec son téléphone. Sauf une poignée de réticents. En France, la route est encore longue, puisque seuls 350 000 commerçants sont à ce jour équipés de terminaux sans contact. Pour les professionnels du retail, l’enjeu devient toutefois stratégique : avec 17 millions de cartes bancaires VISA dotées de la technologie NFC, les consommateurs risquent de déserter les enseignes qui ne leur proposent pas d’expérience de paiement simplifiée. Il est donc temps pour les acteurs de la grande distribution, du retail et des lieux accueillant le public d’amorcer la transformation digitale des parcours clients.

 

Besoin de plus d'informations

Stanislas DE CORDOUE
Stanislas DE CORDOUE

Directeur Business Line Magasin Accueil du Public Frontdoor

Stanislas DE CORDOUE est Directeur Business Line Magasin Accueil du Public Frontdoor chez Hub One. C’est un « maker » doublé d’un fervent adepte du Do It Yourself avec à son actif, du gros œuvre, de la menuiserie, mais aussi de la domotique... C’est un autodidacte qui aime se lancer des défis pour continuellement progresser dans sa vie professionnelle et personnelle. Il a aussi une passion pour les échecs qui révèle une personnalité calme et réfléchie. Son gadget préféré, c’est son ordinateur portable. Il l’emmène partout et même en vacances !

Pour recevoir la documentation Hub One adaptée à vos besoins

X
Le présent site stocke des cookies et autres traceurs sur votre équipement (ci-après dénommés « cookies »). Ces cookies sont utilisés par Hub One pour collecter des informations sur la manière dont vous interagissez avec le site et établir des statistiques et des volumes de fréquentation et d’utilisation afin d’améliorer votre parcours en tant qu’utilisateur.

Vous pouvez choisir de ne pas autoriser certains types de cookies, à l’exception de ceux permettant la fourniture du présent site web et qui sont strictement nécessaires au fonctionnement de ce dernier. Pour accepter ou refuser l’utilisation des différentes catégories de cookies (à l’exception de la catégorie des cookies strictement nécessaires), rendez-vous dans les Préférences cookies.

Vous pouvez à tout moment revenir sur votre autorisation d’utilisation des cookies (Préférences cookies).

Le refus de l’utilisation de certains cookies peut avoir un impact sur votre utilisation du site.


En savoir plus : Politique cookies
Préférences cookies
Refuser tous les cookies
Accepter tous les cookies