Comment la COVID dope l’innovation dans la chaîne du froid et le transport des vaccins ?

8 avril 2021

Actualité

Au gré des avancées scientifiques, de nouvelles médications voient le jour pour venir à bout de la COVID-19. L’importance de la chaîne du froid dans le transport de vaccins est donc plus que jamais au cœur des préoccupations en raison de l’innovation qu’elle suppose. Cependant, ce contexte particulier ouvre de nouvelles perspectives dans d’autres champs de la médecine, comme le transport d’organes. Focus sur les sondes et capteurs thermiques sans lesquels rien ne serait possible.
En raison des enjeux, le respect de la chaine du froid pendant le transport des vaccins n’a jamais été aussi technologique. En raison des enjeux, le respect de la chaine du froid pendant le transport des vaccins n’a jamais été aussi technologique.

Quels sont les enjeux de la chaîne du froid dans le transport de vaccins ?

Le respect de la chaîne du froid dans le transport de produits sensibles aux températures, qu’ils soient alimentaires ou médicaux, doit absolument être assuré. Dans les deux cas, le maintien de la chaîne du froid durant le transport permet de préserver la qualité et l’efficacité des produits.

 

Chaîne du froid durant le transport : une multiplicité de maillons

Dans le domaine vaccinal, la chaîne du froid, parfois appelée chaîne d’approvisionnement en vaccins ou chaîne de fourniture vaccinale, désigne l’ensemble des opérations effectuées pour stocker et préserver les vaccins. Elle se compose d’une série de maillons indispensables au maintien des vaccins dans les plages de température recommandées, et ce, du lieu de fabrication au lieu de leur administration : points de collecte, de livraison, d’enregistrement, de vérification… De fait, si l’on dispose d’une traçabilité assez précise de la performance de la chaîne du froid durant le transport, il n’est pas rare que la multiplicité de ces maillons crée des excursions de température itératives.

C’est pourquoi une attention très particulière est portée à la chaîne du froid durant le transport des produits. En effet, comme durant la phase de conservation, elle doit absolument être maintenue au niveau préconisé.

 

Des produits biologiques fragiles

La récente crise sanitaire a mis en exergue cet enjeu fort de la chaîne de froid vaccinale, notamment pour le vaccin Pfizer-BioNTech qui a nécessité la mobilisation d’une logistique rarement vue en raison de ses conditions de conservation et de stockage à « ultra-basse température » (environ -70 °C). En effet, la complexité de la conservation et de l’acheminement des vaccins dans les limites des plages de température recommandées par les autorités n’a jamais été aussi grande. Pour le Pfizer-BioNTech, comme pour tous les autres vaccins dans une moindre mesure en raison de températures imposées moins drastiques, il est primordial que les logisticiens soient informés d’une rupture de la chaîne du froid durant le transport. En effet, certains produits sont sensibles à la congélation, quand d’autres craignent la lumière ou la chaleur. À défaut d’une parfaite maîtrise de la chaîne du froid durant le transport, les vaccins exposés à des températures inappropriées perdent irréversiblement une part de leur capacité à défendre comme ils devraient les personnes vaccinées.

Dès lors, on comprend tous les enjeux de santé publique liés au maintien de la chaîne du froid vaccinale tant d’un point de vue sécuritaire que d’un point de vue technologique ; l’un et l’autre sujet se nourrissant mutuellement.

 

Comment maintenir la chaîne du froid durant le transport ?

Pour maintenir la qualité des vaccins, il est essentiel de les protéger tout au long de la chaîne du froid dont le transport. Par exemple, pour faciliter l’acheminement de leurs vaccins, les deux fabricants Pfizer et BioNTech ont conçu un conteneur d’expédition isotherme permettant de « maintenir la température pendant 10 jours sans être ouvert » et « jusqu’à 30 jours » grâce au renouvellement de la glace carbonique qu’il contient. Autre précision de Pfizer : « Chaque conteneur contient un capteur thermique GPS qui permet de suivre l’emplacement et la température de chaque envoi de vaccins (…). Une fois décongelé, le flacon de vaccin peut être conservé en toute sécurité pendant 5 jours au maximum dans des conditions de réfrigération (à 2-8 °C) », a indiqué le laboratoire américain à l’AFP.

 

Les sondes et les capteurs au cœur de la traçabilité du froid

Si tous les vaccins ne nécessitent pas ces précautions d’acheminement, il n’en demeure pas moins vrai que les sondes autonomes ou connectées et autres capteurs sont nécessaires à la chaîne du froid dans le transport de tous les vaccins.

D’une part, elles permettent d’enregistrer et de transférer les températures des remorques frigorifiques vers des portails de gestion et d’alerte. Ainsi, les sociétés spécialisées dans le transport de produits médicaux peuvent respecter la chaîne du froid durant le transport. D’autre part, ces dernières peuvent informer leurs clients sur la température en temps réel. Cela est rendu possible grâce à la performativité des solutions et matériels informatiques conçus pour l’enregistrement des températures en remorque ainsi que leur télétransmission à travers des réseaux sans fil.

 

Une chaîne du froid de plus en plus technologique

Nous l’avons vu, la technologie est au cœur de la traçabilité du froid. Et, le vaccin de Pfizer-BioNTech exige des sondes capables de résister à de très basses températures : entre -80 °C et -60 °C. Cela réduit considérablement la voilure, car seuls quelques acteurs sont capables de répondre à cette contrainte technique.

Cependant, cette situation exceptionnelle a favorisé le développement de technologies de plus en plus fines et applicables à d’autres champs de la médecine où la flexibilité, la sécurité des données et les températures extrêmes et horodatées sont indispensables. Il en est ainsi du transport d’organes. En 2017, une étude américaine indiquait que « plus de 60 % des cœurs et des poumons prélevés chaque année sont ainsi perdus : ils ne se conservent pas plus de quatre heures sur de la glace. Cette durée est de 8 à 12 heures pour le foie et le pancréas ; et jusqu’à 36 heures pour le rein ». On voit donc bien l’attractivité de ces nouvelles sondes multimarchés.

Quel fournisseur de sondes et capteurs choisir ?

Il existe une diversité de solutions à adapter aux besoins et niveau d’équipement des logisticiens et transporteurs. Le premier point à vérifier lors de la sélection d’un fournisseur de solutions de gestion de flotte avec informatique embarquée est sa certification Cofrac. Cette certification atteste que les offres de services et matériels pour l’enregistrement des températures des marchandises frigorifiées sont conformes aux normes en vigueur : EN 12830 pour la surveillance de température à distance et EN 13486 pour l’enregistrement des données de température.

Le second point qui doit retenir l’attention est la possibilité de relier l’ordinateur de bord communicant à une plate-forme logicielle de gestion. Cela permet aux capteurs de température de communiquer les informations en temps réel à l’ordinateur de bord pendant les tournées des camions ; l’idée étant de déclencher des alarmes en cas de rupture de la chaîne du froid durant le transport. Il est également possible d’envisager la présence de capteurs et enregistreurs de température dans la remorque ou directement dans les colis équipés de modules de communication sans fil. Ainsi les données sont envoyées par GPRS ou RFID vers un portail Internet ou de manière automatique.

Dernier point essentiel : la mise en place extrêmement simple de ces nouvelles, Plug & Play, facile à mettre en service et à déployer à grande échelle. Ces sondes autonomes, d’une durée de vie entre 3 à 5 ans, proposent également un réétalonnage par un simple échange-standard, limitant ainsi leur impact environnemental

 

Pour conclure, la crise du COVID-19 a accentué la nécessité de développer des sondes et des capteurs résistants au froid extrême, portés par une technologie de pointe. Cette capacité à préserver la chaîne du froid durant le transport des vaccins ouvre le champ à d’autres secteurs, notamment le transport d’organes.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les enjeux de la chaîne du froid et du transport en conditions extrêmes ? Contactez les experts Hub One pour obtenir une réponse personnalisée.

Besoin de plus d'informations

Pierre MASQUELIER
Pierre MASQUELIER

Business Dev Manager

Pierre MASQUELIER est Business Development Manager chez Hub One. Il est en charge des solutions de traçabilité et de suivi (pilotage en temps réel des livraisons, ramassage des marchandises, suivi des interventions de techniciens de maintenance). Pierre est un amateur de sport. Il pratique le squash durant une heure pour se détendre et décompressé un soir par semaine et le weekend, mais l’activité sportive qu’il préfère, c’est le sport automobile ! Une passion qu’il a depuis plusieurs années. Toutes sortes de véhicules sont passées entre ses mains à l’occasion de sorties circuit en tant qu’amateur (Porsche, Formule France, Fun Cup, BMW et Mini préparées). Ce qu’il aime, c’est le pilotage associé à l’adrénaline que ces sensations lui procurent et la maîtrise des véhicules avec leurs particularités. Son gadget préféré : son smartphone qui lui permet de rester connecter partout, et qui ne lui sert pas qu’à téléphoner comme pour beaucoup d’entre nous…

Pour recevoir la documentation Hub One adaptée à vos besoins

Le présent site stocke des cookies et autres traceurs sur votre équipement (ci-après dénommés « cookies »). Ces cookies sont utilisés par Hub One pour collecter des informations sur la manière dont vous interagissez avec le site et établir des statistiques et des volumes de fréquentation et d’utilisation afin d’améliorer votre parcours en tant qu’utilisateur.

Vous pouvez choisir de ne pas autoriser certains types de cookies, à l’exception de ceux permettant la fourniture du présent site web et qui sont strictement nécessaires au fonctionnement de ce dernier. Pour accepter ou refuser l’utilisation des différentes catégories de cookies (à l’exception de la catégorie des cookies strictement nécessaires), rendez-vous dans les Préférences cookies.

Vous pouvez à tout moment revenir sur votre autorisation d’utilisation des cookies (Préférences cookies).

Le refus de l’utilisation de certains cookies peut avoir un impact sur votre utilisation du site.


En savoir plus : Politique cookies
Préférences cookies
Refuser tous les cookies
Accepter tous les cookies